Notre histoire

Dans la course effrénée du développement technique, nous nous éloignons de notre moment fondateur avec un couple croissant. Néanmoins, nous emportons notre histoire avec nous, car elle contient notre ADN et notre avenir. Notre histoire commence par le désir de tous ceux qui aiment voyager en terrain alpin ouvert : Avec l'envie de vitesse et de liberté.
Ce sont les attributs avec lesquels l'industrie automobile vend ses artefacts sans nécessairement les vivre elle-même. L'affichage de la date sur l'ordinateur d'Alois Bauer indique l'année 2005, lorsque la monotonie a fini par s'installer dans le travail de ce constructeur automobile de formation, né esprit libre, chez un fournisseur.
Au lieu de continuer à tourner dans la roue du hamster des projets d'une durée allant jusqu'à trois ans pour le développement d'une bande de finition, le technicien polyvalent de Schwaz crée sa propre entreprise avec Mattro. Il s'intéresse aux véhicules spéciaux tout-terrain, car ils sont souvent nécessaires dans le Tyrol, souvent impraticable. Bientôt, dans le cadre d'un consortium d'entreprises, nous participerons nous-mêmes au développement d'un véhicule tout-terrain qui, par nécessité de conception, sera équipé d'un moteur électrique alimenté au diesel. Au lieu d'avoir quatre roues motrices, le "Steinbock" aura quatre moteurs de moyeu de roue électriques pour gagner de l'espace.
Un projet plus loin, Mattro travaille sur un système de batterie interchangeable à commande robotique pour les voitures électriques. Ce faisant, l'entreprise unipersonnelle de notre fondateur est également l'une des toutes premières en Autriche et au-delà à acquérir de solides connaissances dans la construction de batteries pour la mobilité sans émissions - une discipline à peine plus ancienne que nous.
En persévérant, Mattro devient un spécialiste des batteries qui crée lui-même l'un des domaines d'application des batteries rechargeables de plus en plus puissantes : avec la "Ziesel", une batterie qui peut être utilisée dans un large éventail d'applications.
un véhicule caterpillar entièrement électrique est créé au cours d'un processus de développement infiniment complexe. D'abord dans le garage de la maison, puis dans les locaux de l'entreprise, dans les halls industriels où l'argent de la mine de Schwaz était fondu.
En tant qu'audacieuse construction crossover d'une monoplace électrique, la Ziesel accède à la célébrité télévisuelle dans l'émission de Stefan Raab "Schlag den Raab" (Battre Raab) en 2014 : la course d'une demi-douzaine de pilotes de "Ziesel" sur un parcours à Cologne suscite un tel intérêt pour la "Ziesel" alors que l'émission est encore en cours que le site web de Mattro tombe à genoux en quelques minutes sous les sollicitations. La vidéo YouTube du spectacle atteint plus de 600 000 vues.
Au lieu de faire la sieste sur nos lauriers, nous avons réussi, après un travail acharné, à réaliser un chef-d'œuvre technique : notre "gopher" roule même sur la route avec un permis !
Non seulement parce que le capital est une denrée rare dans chaque start-up, mais aussi parce que nous électrifions les véhicules spéciaux d'autrui en parallèle avec un nombre croissant de collaborateurs dans le cadre de projets d'ingénierie toujours plus ambitieux. Le "Ziesel" a également attiré l'attention du fabricant suisse Aebi. En leur nom, nous électrifions un chargeur de foin adapté aux pentes raides.
Ailleurs, les grandes réussites techniques ne nous apportent pas encore le gain financier espéré. Nous nous perdons dans le balancement permanent entre le développement et la production et n'avons pas la tête et le calendrier suffisamment libres pour les tâches commerciales et organisationnelles.
En 2018, nous tirons le frein d'urgence et choisissons la stratégie de sortie de l'insolvabilité, dans laquelle nous fermons Mattro pour prendre un nouveau départ. Nous appuyons sur le bouton de réinitialisation en mai 2019 avec le groupe HAWE de Munich, spécialisé dans l'hydraulique, avec lequel nous convenons d'un avenir commun :
Comme Une partie du groupe HAWE nous disposons désormais d'un accès libre à un savoir-faire exquis en matière d'hydraulique et du vent d'une force de vente d'entreprise dans nos voiles. En retour, nous mettons HAWE sous tension là où l'électrification est nécessaire.
Nous nous sommes nous-mêmes réorganisés dans le cadre de la réinitialisation et avons soigneusement réparti notre travail et nos activités dans les divisions suivantes : ingénierie (responsable : Marco Bauer), batteries et composants (responsable : Martin Berger) et véhicules (responsable : Benjamin Knaus).

Le reste sera de l'histoire ancienne.

chevron en bas